>> SOINS D'ACUPUNCTURE SUR GENEVE

La Tradition Chinoise fait état de trois Empereurs qui ont été à l’origine des tous premiers écrits sur la Médecine Chinoise.
Le Yu Jing fut inspiré par le l’Empereur Fu XI.
L’Empereur Shen Nong est l’auteur présumé du Traité de Matière Médicale.
L’Empereur Jaune est la référence fondamentale, il est à la source des fondements de la Médecine Chinoise.
On peut situer au III éme millénaire avant J .C, le règne de ces trois Empereurs

acupuncture geneveEn Médecine Chinoise, on peut dire qu’aucun élément vital ne peut être analysé en dehors de son contexte organique et universel.
Cela signifie que l’aspect structurel et les fonctions de l’être humain constituent un ensemble interactif et indivisible et qu’il est lui-même un élément de l’univers. La globalité de l’être humain repose sur ces deux principes.

Par ailleurs, il faut tenir compte de l’influence des facteurs temporels et psychologiques.
L’acupuncture est considérée et utilisée selon des théories précises et rigoureuses qui font partie de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC).
L’acupuncture ne peut pas être considérée comme un ensemble de techniques symptomatiques. Il ne s’agit pas non plus de recettes.

soins acupuncture geneveL’acupuncture est fondée sur trois concepts :
L’homme est rattaché au reste de l’univers.
Le choix du traitement repose sur la différenciation des syndromes.
Une maladie ce sont différents traitements qui vont découler et pour différentes maladies il peut y avoir un traitement.
Chaque syndrome est lié à un déséquilibre énergétique qui peut être à l’origine de nombreuses maladies.

Par exemple dans le cas de syndrome " vent froid " : la fièvre est peu élevée, il y a des frissons sévères, il y a la crainte de vent, il y a absence de soif il n’y a pas de transpiration.

La Médecine Traditionnelle Chinoise va d’abord tenir compte des causes profondes de la maladie et d’intéresser aux manifestations exprimées par la pathologie.

En Médecine Chinoise il y a une interaction entre les aspects psychologiques et les aspects physiques. Des traités médicaux ont tenu compte de cette influence, ils font état de cinq émotions et de sept sentiments.

>> IL Y A DES NOTIONS FONDAMENTALES

Lorsque des émotions subissent des modifications il s’ensuit une modification sur l’activité fonctionnelle du mouvement de l’Énergie .
En exemple : la colère va faire monter l’énergie la peur va la faire descendre.

Chaque émotion est en relation avec un organe. Cet organe sera perturbé au moment de l’émotion.
Par exemple un excès de colère va avoir un effet négatif sur le foie.

On doit tenir compte aussi d’un phénomène de restriction mutuelle qui existe entre les différents facteurs émotionnels.
Par exemple la tristesse va avoir pour effet de restreindre la colère et la joie va restreindre la tristesse.
Il existe une relation entre les émotions et les organes et cela va dans les deux sens.

Les troubles organiques peuvent provoquer des perturbations émotionnelles.
La notion de globalité est à retenir dans la Medecine Chinoise.
Son objectif est de favoriser la restauration de l’équilibre dans l’organisme en totalité en relation avec l’univers.

Pour appliquer un traitement efficace en Acupuncture Traditionnelle Chinoise, il va falloir recueillir des informations cliniques :
L’acupuncteur doit observer la morphologie, le dynamisme, l’état des ongles, l’état de la peau, les différentes indications de la langue, l’état des yeux, le teint, la coloration des urines.
L’ acupuncteur doit prendre les pouls, particulièrement les pouls radiaux qui sont les piliers pour l’acupuncteur dans sa compréhension de l’état du patient. Il ne s’agit pas d’apprécier uniquement la fréquence, la rapidité ou la régularité des pouls. Le praticien doit apprécier la profondeur, les différentes formes ainsi que la qualité des pouls.
Cela donne des informations sur la maladie sur sa localisation. Les informations données par la prise de pouls sont reliées aux organes.

L’acupuncteur a aussi des informations sur l’aspect émotionnel de l’individu en prenant les pouls.
La pression sur des points d’acupuncture peut donner également des informations aux praticiens acupuncteur.

Il est donc nécessaire pour le praticien d’avoir une bonne connaissance des théories fondamentales de la Médecine Traditionnelle Chinoise.

>> L'EXAMEN DE LA LANGUE

Il faut tenir compte de la coloration qui peut être le rouge écarlate, violacée, mauve, bleuâtre. Parfois il peut y avoir la présence de la couleur violacée sur les bords.
La marque des dents sur les bords de la langue est une indication de ballonnement.
Parfois la langue peut être sèche, humide.

Ces indications liés à d’autres indications vont permettre à l’acupuncteur de s’orienter vers une pathologie en Médecine Traditionnelle Chinoise, vers un syndrome précis.

La forme de la langue a aussi son importance elle peut être large, épaisse, gonflée. Elle peut être fine, mince, petite.
Elle peut être framboisées, avec de nombreuses papilles gonflées et souvent rouges. Cela est une indication de chaleur importante dans les couches de l’énergie nourricière.

La mobilité de la langue est aussi une indication. Elle peut être tremblante elle peut être déviée, elle peut avoir aussi tendance à sortir de la bouche.
L’enduit lingual a son importance, la coloration : blanc, jaune, avec les différentes couleurs de jaune : clair, foncé, aspect brulé...
La couleur peut-être grise, ou noir.

La texture de la langue est aussi une indication : on peut parler d’enduit flottant, d’enduit enraciné, d’enduit fin, d’enduit épais, d’enduit humide, d’enduit sec, d’enduit gras, d’enduit partiel (qui ne couvre pas l’intégralité de la surface de la langue.). Desquamé.

>> LA PRISE DE POULS

On considère qu’il existe 28 pouls pathologiques.

La prise de pouls, pilier fondamental de l’examen en acupuncture traditionnelle.

Les pouls radiaux : la technique consiste à palper les pouls au niveau des poignées (artère radiale).
Dans les 28 pouls pathologiques on pourra trouver : un poul flottant, un poul mou, un poul creux, un poul en peau de tambour, profond, fixé, caché, court, long, vaste, petit, fin, rapide, vif, paisible, lent, précipité, noué, intermittent, glissant, remuant, rugueux, tendu, serré, plein, vide, faible, ténue, dispersé.

Lorsque l ‘acupuncteur détermine le principe général de traitement, il va choisir une méthode thérapeutique permettant de l’appliquer. Il existe différentes méthodes de traitement :

Sudorification, purgation, vomification, harmonisation, calorification ou rafraîchissement, tonification ou dispersion.

Il va s’agir de prévenir la maladie avant qu’elle n’apparaisse, prévenir l’évolution de la maladie en se dirigeant vers les racines de la pathologie.

En périnatalité, l’acupuncture va pouvoir avoir une action en matière de fertilité.
L’acupuncture va avoir aussi son utilité durant la période de grossesse en soutenant la femme face aux différents maux ressentis ( nausées, douleurs de dos, œdèmes, difficultés à la marche, etc ...)

Elle va aussi être active pour la préparation à l’accouchement et préparer en pacifiant l’état psychologique de la patiente pour l’accouchement. Cette sérénité est aussi nécessaire pour la période qui va suivre l’accouchement.

Elle peut être aussi un précieux secours en cas de nécessité de version.
Après l’accouchement, elle va aussi être efficace pour résoudre des problèmes liés à l’allaitement et régénérer l’organisme en participant à redonner à la femme sa silhouette d’avant la grossesse.

Le baby - blues et la dépression post-partum sont des troubles qui guettent souvent la femme après l’accouchement.
L’Acupuncteur va pouvoir, grâce a certains points d’acupuncture, réaliser des améliorations de l’état mental de sa patiente durant cette période sensible.

L’Acupuncture va pouvoir agir en cas de césarienne, dans le cas de cicatrices traumatisantes et douloureuses.

L’Acupunture Traditionnelle Chinoise possède de vastes possibilités de traitement dans différentes maladies, avec des résultats insoupçonnés.